Ma passion pour le Trot, une longue histoire…

2018, Bold Eagle s’apprête à défendre sa couronne dans le prix d’Amérique pour tenter de remporter un 3° titre consécutif, rejoignant ainsi Uranie, Roquépine et Bellino II. Bellino II… que de souvenirs, ceux de mes débuts,en 1975. 43 ans déjà !

Dés le départ, esprit matheux avant tout, j’ai établi mes pronostics à partir de statistiques. Mon premier pronostic écrit date du 31 mars 1975. C’était la Grand Course de Haies des 4 ans, le prix Gérald de Rochefort, à Auteuil. Endless s’y imposait devant Hérodias et Schoeller. Je m’en souviens comme s’y s’était hier. A l’époque le Quinté n’existait pas, on se contentait de trouver les 3 premiers. J’en avais 2, un grand classique…
 Mes premiers contacts avec les courses se sont donc fait par les chiffres. Je passais des heures à étudier les courses et les archives, y sacrifiant souvent un peu le temps passé à faire des devoirs. Heureusement j’avais quelques facilités.
Mais rapidement j’ai découvert le spectacle des courses et la vraie passion est née. Pendant que mes copains idolâtraient Dominique Rocheteau (salut Pat 😉 ) moi j’affichais dna sma chambre les posters de Bellino II, Roquépine ou Hadol du Vivier.
Ma passion se vivait maintenant par le double biais des chiffres et du sport. En 1976, je créais un système de cotation de performances qui me donnait le premier classement international des trotteurs, inspiré du classement ATP des joueurs de tennis. Les bases de ce système sont toujours utilisées pour la Synthèse.

Suivant toutes les spécialités au départ, j’en suis venu à me spécialiser dans le trot, au fur et à mesure que j’approfondissais mes connaissances. Par goût certes, mais aussi par manque de temps. Je ne pouvais tout suivre.

Diplomé en informatique, j’ai rapidement, dès les années 80, voulu me servir de l’ordinateur pour m’aider dans mes études. Malheureusement, le manque de disponibilité des données à l’époque m’empêchait de créer un outil efficace, ce qui ne m’empêchait pas de perfectionner mes méthodes “manuelles”. 

En 1999, j’ai enfin pu développer les programmes qui allaient produire la Synthèse TrotMaster, à partir de bases de données fiables et complètes. La première version de la Synthèse a été publiée sur le site TrotMaster en 2001, et diffusée sous forme d’abonnement à partir de 2003.

En parallèle, j’ai pu découvrir les coulisses des courses et de l’entraînement en étant très présent sur le terrain à partir de 1987, où j’ai cotoyé Jean-René Gougeon et Ourasi quasiment tous les dimanches matins, allant même aux Etats-Unis les supporter dans  un “March of Dimes” resté fameux. La presse hippique s’en était fait l’écho à l’époque. Depuis j’ai cotoyé de nombreux professionnels, comme Y. Dreux. Ch. Bigeon, L. Boulard, B. Oger, R. Boucret (l’éleveur des “Bello” et “Bella”) ou dans le Sud-ouest G. Marty ou J. Treich, et bien d’autres…
Ces rencontres m’ont permis de mieux comprendre les coulisses de la profession et bien des aspects techniques des compétitions, et les inclure autant que possible dans mes programmes.

Puis vint le temps de passer à l’action. En 2007, nous avons vécu une belle aventure avec ma compagne, qui allait devenir mon épouse,  grâce à un bon cheval régional acheté pour une somme modique : Marmot Beaujolais. Celui-ci ne courait pas sous nos couleurs, étant en location. Il nous a offert 7 victoires dans le Sud-Ouest
Nous sommes ensuite devenus éleveurs, faisant naître il y a 4 ans une pouliche nommée Elisa Musica qui nous a offert en septembre notre première victoire à Vincennes.
Cette triple casquette d’analyste statisticien, d’informaticien et d’homme de terrain me permet de mieux comprendre les courses et de modéliser leur fonctionnement dans mes programmes.

Pour moi, les courses sont un sport, une passion, un magnifique spectacle aussi. Ce monde est fascinant avec ses qualités et ses travers. Je considère les paris hippiques comme un loisir intelligent, porteur d’émotions, et un bon moyen de se sentir acteur de ce sport.  La perspective de gains est une motivation, bien sûr, mais ne doit pas être la seule, sans quoi le parieur court à sa perte, j’en suis persuadé. Prenez plaisir avant tout à étudier et suivre les courses, à vibrer, et le reste viendra ensuite si vous étudiez intelligemment et avec les bonnes informations. Du plaisir avant tout !

Si vous souhaitez bénéficier de l’aide de la Synthèse pour analyser les courses, suivez ce lien :

http://analyses.trotmaster.com/catalogue.htm

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *