Bird Parker fait plier Bold Eagle !

Victoire de Bird Parker dans le Grand Prix du Bourbonnais

Le plateau était somptueux, avec 6 des 10 premiers mondiaux (classement TrotMaster) ou 8 des vingts premiers, dont bien sûr le retour du roi Bold Eagle, de retour après un contretemps l’ayant privé en dernière minute de prix de Bretagne. Outre ce dernier, Sébastien Guarato déléguait une armada aussi composée aussi de Carat Williams, le leader 5 ans en quête d’une qualification pour janvier, Valko Jénilat, lauréat du prix de Bretagne et donc qualifié pour l’Amérique, et Booster Winner.
Devant absolument faire un résultat, le benjamin de l’équipe a pris ses responsabilités en prenant le direction des opérations. Parti correctement, Bold Eagle, longtemps resté en position d’attente à portée de fusil, se rapprochait dans la montée, venant en première ligne, suivi par Bird Parker qui prenait son sillage.
Tout en semblant très facile, le fils de Ready Cash restait aux côtés de Carat Williams, son driver semblant vouloir attendre le cadet de l’armada Guarato pour l’accompagner jusqu’au poteau vers la qualification. Malheureusement, le plus jeune se montrait incapable se poursuivre, le n°1 mondial prenant alors franchement l’avantage, suivi comme son ombre par Bird Parker qui ne tardait par à déboiter et passer à l’attaque. A la surprise générale, celui-ci se rendait facilement maître de son rival à 100 m de l’arrivée et filait au poteau.
Derrière Ringostarr Treb, toujours bien placé, finissait bien et gardait la 3° place de peu face à Propulsion, auteur d’un finish prometteur après un départ laborieux, Lionel, qui a un peu plafonné après avoir fait illusion, Bellina Josselyn, à créditer d’une fin de course encourageante, et Carat Williams, resté un peu là à la fin après avoir supporté le poids de la course.
Souvent victime de parcours défavorables en raison de départ laborieux, Bird Parker, est superbement parti et cela tout changé. Il a ainsi pu nous rappeler sa grande classe, celle qui lui avait permis de remporter le Critérium des 4 ans et d’être un moment le leader de la génération dans les 2 spécialités.
Quant à Bold Eagle, il n’a pas à rougir de sa défaite relative, après une absence de 3 mois. Sébastien Guarato a beau être un metteur au point hors pair, les 3 semaines supplémentaires passées sans courir suite à son forfait dans le prix de Bretagne ont pu être préjudiciables. Le fils de Ready Cash (tout comme Bird Parker), est sans doute aussi plus motivé désormais quand il vient en une fois sur les autres, cas de figure dans le quel il est “monstrueux”.
Parmi les bonnes notes, citons, les scandinaves Ringostarr Treb et Propulsion, ainsi que Bellina Josselyn (“on est dans les temps”, dira son mentor Jean-Michel Bazire).
Lauréat du Grand Prix de Bretagne, Valko Jénilat a été victime d’un incident, tapant dans le roue d’un adversaire. Sa presatation ne compte donc pas.
A l’issue des 2 premières “B”, les qualifiés pour le Grand Prix d’Amérique sont :
Valko Jénilat
Billie de Montfort
Charly du Noyer
Bird Parker
Bold Eagle
Ringostarr Treb

Django Riff s'impose dans le prix Octave Douesnel

Django Riff résiste de peu à Delphino dans le prix Octave Douesnel

Un autre groupe nous était proposé ce dimanche, le prix Octave Douesnel, réservé aux meilleurs de la génération des “D”. Si Django Riff a pu justifier sa position de grand favori, ce fut “à l’arrache” face au nouveau venu à ce niveau Delphino, le rentrant Doberman finissant tout prêt d’eux.
Les valeurs semblent de resserrer dans cette génération…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *